Elle aime le regard des autres – première partie

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Elle aime le regard des autres – première partieIl n’y a que quelques mois que je la connais. J’ai vu tout de suite qu’elle aimait le regard des autres sur elle. J’ai compris rapidement qu’elle était très sensuelle mais timide et très réservée car personne, jusqu’à présent, ne l’avait révélée à elle-même …Elle est asiatique et se prénomme Line. Un petit corps menu, de tous petits seins, de toutes petites fesses bien rondes au bas d’un dos bien cambré. Une absence totale de pilosité, que ce soit au pubis, dans l’entre-jambes ou sous les aisselles. Elle sourit tout le temps et montre une bonne humeur constante.Nous ne vivons pas ensemble, je suis trop attaché à mon indépendance. J’en ai fait ma petite maîtresse. Nous nous voyons aussi souvent que possible.Pour ma part, je suis plutôt autoritaire et directif mais d’une grande douceur.Rapidement, je lui ai dit que j’étais libertin et lui expliquait en quoi cela consistait car, si elle connaissait le terme, elle n’en connaissait pas exactement la signification.Elle aime faire l’amour, les jeux du sexe, les sex-toys, en particulier tout ce qui vibre et elle aime que ça dure longtemps … Comme beaucoup d’asiatiques, elle a des orgasmes violents et c’est une fontaine !J’ai remarqué, dès le début, que lui raconter mes histoires de libertinage l’excitait. Rapidement, elle a le sexe qui coule …Je lui ai donc dit que j’allais l’exhiber et qu’elle en prendrait du plaisir. Au début, elle s’insurgeait contre cette idée puis, peu à peu, elle ne réagit plus que mollement avec des petits rires de gorges qui en disent long sur les fantasmes que cela provoque dans son esprit.En attendant, nous jouons à des petits jeux de domination-soumissions. Je l’attache, je lui bande les yeux. Nous faisons comme si quelqu’un d’autre était dans l’appartement et venais la caresser. Je lui ai acheté un collier et une laisse et je la promène dans l’appartement en petite tenue ou toute nue en faisant comme si nous étions devant du monde. Tout cela l’excite énormément et, souvent, ses cuisses sont mouillée par la cyprine qui coule de son vagin …Enfin, je lui ai annoncé que je l’emmenais, ce soir, dans un club libertin et que j’allais l’exhiber. Avant qu’elle ne réagisse, je lui ai dit que je n’entendais aucune objection et qu’elle n’avait pas le choix.Alors, elle me demande comment cela allait se passer mais je ne réponds à aucune de ses questions voulant que ce soit, pour elle, une vraie surprise, une découverte totale.Je sens, chez elle, un peu d’angoisse mais, au fil de la journée, cela se dissipe et se transforme en excitation …Après le diner, nous prenons une douche puis je lui inspecte l’entre-jambes car je ne veux aucun poil. J’en profite pour lui lubrifier l’anus et lui enfiler un joli rosebud qui vient orner ses jolies fesses. je n’ai pas besoin de lui lubrifier le vagin pour lui enfiler un petit oeuf vibrant car elle est déjà toute mouillée ! j’en garde la télécommande dans ma poche.Sur mes indications, elle enfile une petite robe moulante en dentelle bleue marine. Ainsi, son corps clair ressort très bien sous le tissu ajouré. La pointe de ses petits seins sortent à travers la dentelles et, suivant la lumière, on distingue très bien la raie de ses fesses et le rosebud.Elle chausse des escarpins légers à hauts talons ce qui galbe ses jambes, et la pendik escort fait se cambrer un peu plus. Je la fait se regarder dans le grand miroir de la chambre … elle est rouge d’excitation !Je lui enfile son collier et sa laisse que je laisse pendre entre ses seins et elle enfile un manteau de façon à pouvoir sortir dans la rue sans provoquer une révolution !Moi-même, je suis vêtu d’un pantalon léger, d’une chemise blanche et de mocassins assortis.Nous descendons au parking souterrain et je ne peux m’empêcher de lui oter son manteau et de prendre quelques photos très coquines …J’ai choisi un club très huppé. L’entrée en est très chère et on y trouve que des couples, pas forcément jeunes, mais souvent tous très beaux. C’est un club libertin sans spécialités particulières : une partie bar, un dancefloor avec barre d’exhib, une partie balnéo avec piscine, jacuzzi, sauna et hammam et une partie, à l’étage, avec pièces intimes et, enfin, un labyrinthe plongé dans le noir absolu.Après une bonne heure de route, nous arrivons à la porte de ce club qui est déjà magnifique à l’extérieur. C’est une ancienne demeure toute en pierres, au milieu d’un parc et qui a été entièrement rénovée.Il y a déjà pas mal de voiture, ce qui indique qu’il y a déjà du monde. J’ai voulu arriver bien après l’heure d’ouverture afin qu’il y ait du monde pour la regarder dès notre entrée.Line laisse son manteau au vestiaire et, telle que je l’ai décrite tout à l’heure, je la prends par la laisse et nous faisons notre entrée dans le bar.Cela suscite immédiatement, sinon la curiosité, des regards inquisiteurs. Ce n’est pas courant, dans cet endroit, qu’un couple rentre ainsi, la femme reliée à son compagnon par une laisse.Comme d’habitude, Line est souriante et, loin de se renfermer sur elle-même, je la vois, au contraire, très détendue, surement excitée par le nombre de regards qui la scrutent, tout d’un coup. Ses seins, durcis pointent à travers les jours de sa robes et, comme je le prévoyais, l’éclairage la montre plus nue que nue à travers sa robe. Son rosebud scintille !Nous allons nous asseoir un instant au bar pour commander nos consommations. Je lui fait prendre place sur un haut tabouret, ce qui fait remonter sa robe mais elle tient encore ses jambes serrées …Nous nous dirigeons maintenant vers les profonds canapés placés autour du dancefloor, la mignonne petite serveuse vient déposer notre commande sur la table basse, devant nous et nous prenons place.Je demande à Line de bien remonter sa robe et de s’asseoir de façon à mettre un pied sous l’autre cuisse. Ainsi, elle a les jambes écartées et on voit, d’emblée, qu’elle n’a aucun sous-vêtement. Sa jolie petite chatoune est à la vue de tout le monde.Je l’avais prévenue que, dans un premier temps, il n’y aurait que de l’exhib et que personne ne la toucherait mais que si elle remarquait une ou plusieurs personnes, hommes et femmes, qui l’attiraient, dans un deuxième temps, nous pourrions peut-être s’amuser avec elles.Sur la piste, des couples dansent, tendrement enlacés. Une très jolies jeune femme, très grande, style nordique, blonde platine, occupe la barre d’exhib. Elle porte de joli sous vêtements rouge sombre qui font ressortir sa blondeur. Le spectacle est agréable.Je détache la laisse de Line et l’emmène danser. Tout en dansant doucement, je pendik escort bayan lui demande si elle a déjà remarqué d’autres couples ? Elle me répond que, oui, ce couple très distingué dont la femme est noire, très fine et très cambrée avec des fesses relativement volumineuse mais l’ensemble reste très bien proportionné.Un autre couple, également, me dit-elle, dont la femme la regarde depuis notre arrivée. Ils sont tous deux de taille moyenne mais la dame est très jolie et possède une poitrine assez opulente.Comme Line regarde avec insistance la jolie black, celle-ci lui sourit. Tout en dansant, nous nous rapprochons de ce couple et j’indique à Line qu’il y aura peut-être des gestes de leur part qu’elle peut refuser d’un simple geste. Elle me sourit et semble dire “on verra bien !”.Le couple se colle littéralement à nous et les deux femmes se sourient en se regardant intensément. J’indique à Line qu’elle est provoquante et qu’elle va en subir les conséquences !Cela ne manque pas, la jolie black tend le bras et, d’un geste lent, soulève la robe de Line par derrière. Je sens Line se coller à moi et m’étreindre plus fort … l’émotion la gagne : doit-elle poursuivre ou faire un geste de refus ?Elle ne fait rien et la blackette s’enhardie en lui passant la main sur les fesses et en arrêtant u!n doigt sur le rosebud. “Oh oui” dit ma Line, toute excitée ! Je n’en reviens pas de la voir s’adapter si vite à la situation et surtout en jouir …Je lui intime l’ordre de faire, elle aussi, un geste impudique envers notre voisine.Timidement, elle lui caresse également les fesses, couvertes par une jupe en tissu élastique très courte.”Passe lui un doigt entre les jambes et dis-moi si elle a un string” dis-je à Line. Elle me regarde, ses yeux bridés, qui remontent légèrement vers les tempes, sont troublés. Elle avance la main, soulève la jupe et passe la main entre les jambes de la jeune femme qui se prête volontiers au jeu en les écartant un temps soit peu. “Elle a un string” m’indique Line “Alors, tout à l’heure, tu iras lui retirer” lui dis-je.Nous retournons nous asseoir car ces débuts m’ont asséché la bouche !Nous observons et sommes observés.Après un temps de pause et une bonne coupe de champagne, nous voyons le joli couple mixte se diriger vers l’étage. Je remets la laisse à Line et l’emmène aussi vers l’étage. Il y a encore peu de monde là-haut et nous nous retrouvons avec le couple dans un couloir quasi vide. Le monsieur se penche vers moi et me demande deux ou trois détails. Je lui indique que c’est une première pour Line et que pour l’instant, il n’est question que de caresses et que je suis même étonné qu’elle soit volontaire si vite ! Par la même occasion, je lui indique que j’ai intimé l’ordre à Line, si sa compagne en est d’accord, de lui retirer son string. Au contraire, me dit-il, je le souhaite.Suffisamment haut pour que mon ordre soit entendu de tous, je le réitère à Line. Doucement, elle soulève la jupe de la jeune femme, ou plutôt, elle la replie vers le haut, ce qui découvre des cuisses fines et longues terminées par un arrière-train magnifiquement cambré. Un simple string blanc, très fin, couvre le pubis de notre belle africaine. Line prend, de part et d’autre, la fine ceinture du string et le baisse lentement, découvrant un mont de vénus très bombé et dépourvu escort pendik de toute pilosité. Elle donne le string au compagnon de celle-ci.”Embrasse-le et passe ta langue sur la fente””Oui maître”Elle relève sa robe jusqu’à la taille, s’accroupit et s’exécute.”Bien, ce sera suffisant pour l’instant. Nous nous reverrons tout à l’heure” et j’emmène Line, au bout de sa laisse, visiter toutes les pièces de l’étage.Ici, une pièce avec une table de gynécologie, la une autre avec une croix de St André, une autre avec une balançoire, d’autres seulement équipées de large couches, une autre avec des glaces sans tain, encore une autre avec une cloison percée en gloryhole.. Enfin, le labyrinthe où j’indique à Line que je l’emmènerai tout à l’heure.Nous redescendons et nous retrouvons sur le même canapé que notre couple mixte. Je discute de choses et d’autres avec le monsieur qui s’appelle Jacques tandis que Line échange avec la jolie Maïlis, d’origine Peule (Afrique).Un peu plus tard, je demande à Line si elle n’a pas envie d’aller plus loin …? “Je te suis obéissante en toutes choses” me répond-elle …! Elle est convertie !Toujours par la laisse, j’emmène Line à nouveau à l’étage. Il y a plus de monde, maintenant.Arrivés en haut, je lui fait enlever sa robe que nous laissons dans une penderie. Ainsi nue, avec moi, elle re-visite chaque pièce ouverte. Nous y découvrons des partenaires en pleine activité … parfois nous nous attardons dans une pièce où le spectacle nous attire. Je vois des mains furtives s’avancer vers Line mais les caresses sont subtiles et légères.Bien décidé par l’attitude de ma compagne, je me dirige vers le labyrinthe et, dans le noir complet, nous avançons à tâtons tandis que l’on se frotte à d’autres corps, que des mains inquisitrices nous auscultent. Dans un coin, je m’arrête,et prends Line contre moi, me tournant le dos et présentant donc le devant de son corps à ceux qui passent.Je l’entend geindre. Elle doit se faire caresser plus précisément … je sens, tout d’un coup, un corps de femme qui se plaque sur elle. ma main rencontre une autre main … des doigts sont entrain de la fouiller. Elle geint plus fort. Je mets l’oeuf vibrant en route … elle se met à feuler comme un félin et la cyprine lui coule le long des jambes.”Cela suffit pour le moment !” Je l’emmène hors de l’endroit. A la lumière, je constate son excitation et son désarroi. “C’est pour exciter ton désir ! On continuera tout à l’heure ! Et j’arrête l’oeuf vibrant.”C’est à moi de te faire jouir en premier, ici, et devant qui voudra regarder”Je l’emmène dans une pièce formée en salon, l’installe confortablement sur un large sofa avec une épaisse serviette de toilette sous les fesses et la caresse sur tout le corps. Des couples viennent en spectateurs. Je lui retire l’oeuf et commence à la doigter doucement et à lubrifier toute sa vulve avec sa propre cyprine. Ainsi, je peux caresser son clito et la doigter en même temps. Les yeux fermés, elle geint assez fort, de plus en plus fort … mon mouvement s’accélère peu à peu … elle crie, maintenant. Tout son corps se tends et ondule. Enfin, dans un cri rauque, son violent orgasme se déclenche et les soubresauts de son corps s’accompagnent de jets puissants de cyprine. Les spasmes de son ventre se poursuivent un bon moment … Ma petite fontaine a inondé la serviette.Il lui faut, maintenant, un temps de récupération sinon elle va me faire orgasme sur orgasme, comme elle le fait parfois et, ensuite, elle est épuisée, ce que je ne veux pas car la soirée ne fait que commencer !

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*