Ma tante, mon amour

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ma tante, mon amourJe m’appelle Fred et j’ai 20 ans. Tout d’abord, je tiens à dire que cette histoire est bel et bien réel, que si je tiens à la raconter deux ans plus tard, c’est parce que je n’ai jamais osé la raconter à qui que ce soit.A l’époque ou ça c’est passé, je n’avais que 18 ans.C’était un repas en famille au bord d’une piscine. Après manger, moi, ma tante, Claire, et le reste de la famille allions nager un peu.Avant ce moment, j’avais toujours vu ma tante Claire comme une tante et non comme une femme, je n’avais au paravent jamais fantasmé sur elle, et j’ignorais ce qu’était l’i****te.Et donc, ma tante, par un oubli imprévu, avait laissé son maillot de bain chez elle. Alors mon autre tante lui avait donné un maillot deux pièces, cependant un peu petit.Arrivé au bord de la piscine, je vis une des plus belles visions de toute mon adolescence.Comme le maillot était serré au niveau de la poitrine, et qu’elle avait des gros seins, le maillot cachait très peu.Un peu gênée, elle soupesa sa poitrine, puis rentra quand même dans la piscine.Je n’arrêtais pas de regarder ses seins, naturels, plutôt gros pour sa taille de guêpe.Dans l’eau, je remarquai mon érection. De honte, j’attendais en essayant de penser à autre chose, le temps que ça passe, mais c’était impossible, l’image de ma tante restait dans ma mémoire. Au bout d’un moment, tout le monde sortit de izmir sarışın escort la piscine pour se rhabiller.Quatre mois plus tard, mes parents partaient avec le copain de Claire (comme elle détestait ça, elle était restée chez elle) pendant une semaine faire du ski dans les Alpes suisses, et comme ils étaient vraiment protecteurs, ils voulaient que quelqu’un reste à la maison pour me garder.Comme ma tante Claire était seule chez elle, elle se proposa. Mes parents acceptèrent.Ils partirent un samedi matin, puis ma tante arriva un peu avant midi.J’étais resté toute l’après midi avec elle, nous discutions beaucoup, puis la discussion vira sur « la petite amie », comme elle disait. Je lui avais expliqué que j’en avais eu une, que nous sortions ensemble en secret depuis 5 mois, mais qu’on s’était finalement quittés deux semaines plus tôt. Elle avait trouvée mon histoire assez émouvante, et m’avait demandé si j’avais couché avec elle.-Euh… -Allez, dit! Je suis ta tante, à moi tu peux tout me dire.J’étais plutôt troublée par sa question.-Bah en faite, plusieurs fois… -Ah.-En Faite… On rentrait ensemble plusieurs fois, et on passait par un chemin pas trop fréquenté alors … Bah on a profité quoi …-T’as mis un préservatif au moins?? — Bah … Pas la première fois …J’étais assez gêné de raconter cette histoire à ma tante, car c’était la seule personne en dehors izmir olgun escort de mon ex et de moi-même qui le savait.Bref, le soir, c’était l’heure de la douche. Elle m’avait demandé si la nudité en famille ne me dérangeait pas. J’avais répondu que non, sans aucunes pensées malsaines.Bref, je prenais ma douche et elle se brossait les dents, en nuisette très légère.Quand je sortis de la baignoire, la peau de mes testicules et de mon pénis était dilatée, si bien que mes bourses pendaient et que mon pénis était décalotté.Puis ce fut son tour.Elle se déshabilla sans aucune retenue, devant moi, puis là, je vis ses deux énormes seins nus.Je ne pus m’empêcher de regarder, bouche ouverte.J’était très dur.-Je fais visiblement encore de l’effet, à ce que je vois! Elle à du être comblée, ta copine, dit-elle d’un naturel visible.Je cachais mon pénis de honte puis, me brossa quand même les dents.Je ne pouvais m’empêcher de regarder.Avant de dormir, elle vint me dire bonne nuit.Quand elle entreprit de me faire un baiser sur la joue, je ne pus m’empêcher de l’embrasser sur la bouche. C’était certes un geste très déplacé, mais je ne pus me retenir. Elle eut un léger moment d’hésitation à son tour.Je ne portais aucun sous-vêtement sous mon pyjama et elle non plus, si bien que la bosse énorme faite par mon pénis touchait ses cuisses.Nous nous embrassions quand même, cette izmir escort ilanları fois ci avec la langue. Je malaxais ses seins par-dessus sa nuisette, fou de désir.Elle, passa sa main à l’intérieur pour caresser ma verge et mes testicules.Elle m’attira sur mon lit, puis je m’assis sur le bord. Photos http://cut-urls.com/dpTpTElle tira mon pyjama rapidement, retira complètement sa nuisette, puis commença à me masturber. Elle fit peser ses seins sur mes testicules, avant de commencer une fellation divine. Au bout de quelque minute, elle s’allongea sur le lit. Alors je l’embrassai, puis descendit lentement à ses seins, que j’embrassais et léchais tendrement, cette poitrine qui m’avait fait tant fantasmer depuis ce jour d’été en famille.-Je te veux à l’intérieur… murmura-t-elle d’une voix à peine audible.Je soulevai ses jambes, puis rentrais mon pénis, dans cette chatte non épilée, mais chaude et humide, plus profonde que celle de mon ex, et plus large.J’avais perdu toute notion du temps, tellement c’était bon.Elle jouit plusieurs fois avant de décider de changer de position.Ce fut ma première levrette, et sans doute qu’elle restera la meilleur de toute ma vie.Je sentais que j’allais jouir, mais je continuais mon mouvement, avant d’éjaculer à l’intérieur.Je me laissais tomber sur elle, puis elle se tourna.J’étais couché sur ses seins, toujours à l’intérieur.Nous nous réveillons dans la même position.J’étais réveillé avant elle, très gêné d’avoir couché avec elle…Je retirai mon pénis, ce qui la réveilla.Elle aussi était gênée, d’avoir d’une part couché avec son neveu, et d’une autre d’avoir trompé son petit ami…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*