Samia – 25 Samia chez les Berbères.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Samia – 25 Samia chez les Berbères.Les deux jours suivants, on prend le petit déjeuner dans la salle à manger… Pas trop envie de me faire niquer au réveil. Bon, Julien a quand même eu le droit de me faire le bisou du matin?! Il faut que ça bouge : je veux des sensations, du fun, du rock’n roll. J’ai de l’argent, enfin, suffisamment. J’ai aussi un ou une esclave, au choix. Et, enfin, je suis belle, j’ai les seins et les fesses de Marilyn à 22 ans… J’ai pas l’intention de passer des vacances de retraités. Je veux du sexe, mais du sauvage, pas le garçon d’étage qui vient apporter le petit déjeuner le matin, avec un plateau dans une main et sa bite dans l’autre. Je veux des étreintes viriles avec des guerriers berbères. Je veux être une proie, prise dans une razzia. Faut que je me calme, moi?! Enfin, faut surtout que ça bouge?! D’abord, Julien redevient mon mari, je veux le tromper… sous son nez, je veux le voir soumis au Maître qui m’aura enlevée ou que j’aurai choisi. Après le petit déjeuner, on part en ville. D’habitude, je traîne le matin, par conséquent, je sens que Julien a très envie de me demander pourquoi on se met en route si tôt, mais il n’ose pas et il fait bien?! Si je dois me justifier de mes actes, où ça va, ça?? Sur place, j’ai repéré une agence de voyages, c’est là que je veux aller. La fille de l’agence est jolie, elle n’est pas voilée et elle a un tatouage sur le poignet : c’est une Berbère. D’accord, je simplifie un peu. Je lui annonce : — Je voudrais de l’aventure… et voir des choses extraordinaires. — Un trek dans le Sahara, ça vous plairait?? — Je n’ai pas envie de passer des heures en voitures, peut-être plus tard. — J’ai ce qu’il vous faut : à 3 h de voiture de Marrakech, les spectaculaires cascades des chutes d’Ouzoud, la rivière Al Abib, les villages berbères de l’Atlas, les singes sauvages et d’autres animaux. Wahou?! Ça me plaît. Je lui demande : — On peut loger sur place?? — Oui certainement… Logement dans le village berbère de Tanaghmeilt. Mon frère peut vous loger, il habite là. Nous sommes Berbères.Aah?! Je le savais. Je lui demande : — Et il est aussi séduisant en homme que vous êtes séduisante en femme?? Elle ouvre de grands yeux et rougit, ce qui n’est pas facile pour une fille colorée. Puis elle rit – j’adore son rire – et répond : — Il est très beau, mais méfiez-vous, c’est un séducteur. — Toutes les qualités. Elle rit à nouveau et je lui demande : — Il est peut-être fiancé?? — Non, non. Je ne veux pas être indiscrète, mais je pensais que vous étiez en voyage de noces avec votre mari. — Oui, c’est le cas… — Et Monsieur n’est pas jaloux?? — J’en sais rien, mais ce connard m’a trompée lors de son enterrement de vie de garçon, je l’ai appris et je lui ai dit quelle serait sa punition : je ferai la même chose lors de notre voyage de noces et le plus souvent possible. Pour une Berbère, la façon dont je traite mon mari, c’est de la science-fiction. Elle est stupéfaite… et escort balıkesir admirative?! Elle me dit : — J’aime votre façon de traiter un homme infidèle. Vous êtes mon héroïne?! Je suis une héroïne de la cause féminine et pas une salope sans cœur et sans slip, dure avec les mous et rampant aux pieds des forts?! Elle ajoute : — On dirait que les femmes occidentales se libèrent de plus en plus de la domination masculine. Hier, il y avait une jeune femme avec son mari, nettement plus âgé, et elle le traitait exactement comme vous faites. Ils partent demain à 14 h voir la région de la cascade et ils logeront sur place, chez mon frère. — J’aimerais beaucoup les accompagner. Est-ce que ce serait possible?? Je pourrais parler avec elle du dressage de maris… Elle rit à nouveau et vous savez ce qu’on dit “Berbère qui rit, avec vous sera gentille”?! Elle consulte son agenda puis dit : — Ils sont déjà six. Je peux vous ajouter pour demain, mais vous serez tous les deux à l’arrière, avec mon frère. Ce n’est pas très confortable. — Ce n’est pas un problème. Je m’imagine déjà dans le village berbère, je me ferai baiser par son frère tandis que Julien agitera une palme pour nous rafraîchir. Et puis, je discuterai avec ma nouvelle amie et compagne de voyage, des humiliations et punitions qu’on va infliger à nos maris. On est des héroïnes?! La fille me dit : — Je passerai peut-être par la maison, ce week-end. — Ce serait super. Dis, on va se tutoyer. Je m’appelle Samia, et toi?? — Malha. — Ça a une signification?? — Oui, mais c’est un peu gênant — Allez, vas-y. — Ça veut dire “charmante”. — Ça te va trop bien?! Elle rit… et comme vous savez, j’adore le rire de Malha. Je paye l’excursion. En ce qui concerne le logement, je devrai voir ça avec son frère. On s’embrasse… elle sent bon. En rentrant à l’hôtel, je vais à la réception et je raconte un bobard au réceptionniste, genre “Nous devons rentrer d’urgence car la mère de mon mari a fait un AVC”. L’employé est désolé pour ma belle-mère, mais pour la chambre, pas de soucis, il y a des gens sur liste d’attente. Cool ! À moi le désert, les cascades, les Berbères mâles et femelles. Seule ombre au tableau, une petite voix dans ma tête, me souffle “N’oublie pas Kristos, ne va pas ramper aux pieds du premier ou de la première Berbère venue…” Elle est conne, cette voix?! *** Le lendemain on quitte l’hôtel, vers 13 h 30, pour aller au rendez-vous. Après avoir réduit nos bagages au minimum, j’ai donné une partie des vêtements que je ne compte pas mettre à une femme de chambre. J’ai fait la même chose avec les vêtements de Julien. Il devrait être content, puisque c’est lui qui porte tout. On va à l’endroit du rendez-vous. J’aperçois un garçon qui ne ressemble pas du tout à Malha. Il est appuyé contre l’avant d’une Toyota Land Cruiser 7. Voiture idéale pour le désert, mais très inconfortable. Je lui dis : — Je suis Samia. Vous êtes le frère de Malha de l’agence?? — Bonjour. balıkesir escort Non, je suis le chauffeur. Djibril va arriver. Ah, voici vos compagnons de route… Je vois arriver quatre personnes. Une jolie femme d’environ 25 ans se dirige vers nous. Je lui dis : — Bonjour, je crois qu’on va voyager ensemble. Elle m’embrasse et répond : — Bonjour. Je m’appelle Josiane et voici mon mari et ses enfants. Elle a un accent du Midi. Son mari est un gros homme chauve, qui a bien 30 ans de plus qu’elle. Inutile de se demander pourquoi elle l’a épousé?! Les deux fils du mari sont des jumeaux, enfin, je pense. Ils doivent avoir 18 ans, mais ils ressemblent à des ados, avec les écouteurs de leurs walkmans vissés dans les oreilles. Ils ont cependant tout à coup l’air intéressés par mon décolleté et ils viennent m’embrasser aussi. Ils ne sont pas mal, mais… bizarres. Un peu blonds à mon goût. Le mari vient me donner la main, tandis que Julien attend bêtement derrière la voiture. Je lui dis : — Viens dire bonjour. Il serre la main de tout le monde en bredouillant. Quelle andouille?! La jeune femme m’explique qu’ils viennent de Toulouse. Elle est exubérante et très peuple… mais, moi aussi, je suis peuple, toute Comtesse que je sois devenue. Mais d’abord, il faut la mettre au courant : — Malha, la fille de l’agence, m’a dit qu’on se ressemblait. — Ah?? À quel point de vue?? — La façon de traiter les maris… — On va en parler entre nous. Robert, va faire un tour mais que je ne te perde pas de vue. Ouah ! J’adore ça?! Je dis à Julien : — Va avec lui. Les jumeaux se sont rapprochés… Ils peuvent écouter?? Josiane suit mon regard et dit : — Ces jeunes gens savent que leur père est une nouille et ils n’ont aucun respect pour lui. N’est-ce pas les gars?? Jumeau A répond : — C’est pas notre père?! Jumeau B : — C’est un porc et on n’est pas des porcelets. Ils sont farces, les petits ! Josiane me dit : — Explique-moi ta relation avec ton mari. Je lui raconte le bobard, qu’il m’a trompé à son enterrement de vie de garçon, etc. Eh?! Mais, j’y pense, c’est pas un bobard, il m’a vraiment trompée ce soir-là?! Josiane me raconte aussi comment elle a rencontré sa grosse andouille de mari qui est devenu fou amoureux d’elle. Les jumeaux sont toutes oreilles. Surtout quand leur belle-mère me demande : — Tu aimes les filles?? — J’ai été élevé chez les religieuses, alors… On rit toutes les deux, les jumeaux, aussi. Le A ou le B nous dit gravement : — Vous voir ensemble, toutes les deux, ce serait le plus beau spectacle du monde. Oh?!? Josiane répond : — Peut-être… Elle caresse mon pubis du dos de la main. Je suis surprise et… émue. Mais, retour sur terre, car un beau mec arrive. Lui, c’est sûrement le frère de la Princesse du désert. Il doit avoir 25 ans, costaud avec une barbe courte, un short et un tee-shirt kaki. Il salue les Toulousains, puis m’embrasse en disant : — Ma sœur m’a beaucoup parlé de toi. — En bien?? — Non, balıkesirescort bayan heureusement. On rit. Déjà complices?? Ne voulant pas que cela indispose ma nouvelle amie, je lui murmure : — S’il te tente, on partage. Elle me sourit. Cool… On monte dans la Land Cruiser. Le père à côté du chauffeur – la mère et les jumeaux sur la banquette arrière – Djibril, Julien et moi à l’arrière. Il y a deux sièges assez bas qui se font face. Comme Julien n’ose pas s’asseoir, le chauffeur lui dit : — Vous pourriez prendre votre femme sur vos genoux. Djibril répond : — Il n’a pas le gabarit pour ça, viens plutôt sur les miens. Il m’att**** par les hanches et m’assied sur ses genoux. Enfin, sur ses cuisses nues…. Le Toulousain – il s’appelle Robert – se croit permis d’intervenir : — Ils sont mariés, ce serait peut-être plus normal que… Sa femme l’interrompt aussitôt : — De quoi tu te mêles ? Entre les genoux de ce jeune homme et les tiens, je n’hésiterais pas une seconde. Ça fait glousser les jumeaux. Elle ajoute pour moi : — Amuse-toi, ma belle. Un voyage de noces, c’est fait pour ça et puis une paire de cornes, c’est ce qui pend au nez des maris. Hein Robert?? — … Euh… oui ma chérie. Nouveaux rires des jumeaux. Je sens qu’on va s’amuser. Le chauffeur nous dit : — Bouclez vos ceintures, on y va. La route qu’on prend devient vite une piste. Heureusement que Djibril me tient collée contre lui, ça amortit les chocs. On parle un peu mais ce n’est pas facile, tellement il y a du bruit. Je somnole, la tête sur son épaule, mes pieds sur les jambes de Julien qui me caresse doucement les pieds. Il sait que j’aime ça. Je dis à Djibril : — Je ne suis pas trop lourde?? Il tourne la tête pour me répondre et… nos bouches se rencontrent, sans même me demander la permission. Mes lèvres s’écartent… humide et offertes. On s’embrasse sous les yeux de Julien. Quoi, c’est pas bien?? Vous avez entendu la dame : une paire de cornes n’a jamais fait de mal à un mari et question cornes, Julien et Robert, le mari de Josiane, ils doivent ressembler à des cerfs 10 corps?! On parle un peu entre nos baisers. Je sens son sexe dressé contre moi… Je mouille doucement…. Les jumeaux nous regardent du coin de l’œil, manifestement très intéressés. Après 150 km, la voiture s’arrête : pause boisson et pipi. Josiane me dit : — Viens, on va faire pipi ensemble. On s’éloigne, mais pas trop quand même, à cause des vipères à cornes et des scorpions, elle me dit?; — On est bien assez loin et puis pipi, c’est la nature Elle est farce : on n’est pas à plus de 10 mètres. Elle se tourne le dos, relève sa jupe et baisse sa culotte en s’accroupissant. Je fais la même chose. Bah?! tout ce qu’ils peuvent voir, c’est nos deux paires de fesses et nos chattes offrant un peu d’humidité au désert. Quand c’est fait, on se redresse et on se secoue, comme font les filles pour envoyer des gouttes de pipi sur leurs jambes. On retourne à la voiture, l’entrejambe humide… On boit et on repart. Je reprends ma place sur les genoux de Djibril. On roule encore une bonne heure et on arrive enfin dans le village. La Toyota nous dépose et repart. À suivre. Vous voulez me dire un mot gentil ? Je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*