Yalçın

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

YalçınJe suis Yalçın, un garçon de 25 ans originaire de Turquie. Je suis arrivé ici tout petit avec mes parents. Je n’ai pas été longtemps à l’école car je ne comprenais pas et me bagarrais souvent. Je suis costaud et je me bats si je crois qu’on se moque de moi. Je suis même allé au juge pour avoir battu un policier qui voulait contrôler mes papiers. Actuellement je conduis des dépanneuses qui interviennent sur autoroute. La ça va, le boulot n’est pas trop compliqué. Je suis célibataire car les filles ne veulent pas rester avec moi et je vis avec mes parents dans un quartier populaire.Le soir je vais au bar du coin. J’ai des potes de la rue avec qui on boit des verres, on joue aux fléchettes et on blague. Ils me disent souvent « t’es fort Yalçin mais t’es vraiment con ». Je ne me fâche pas car c’est mes seuls copains. Un jour Polo, un des potes, m’a dit « parait qu’au lit tu es inusable, tu devrais t’en servir ». Sur le moment je n’ai rien compris. La semaine suivante il m’a présenté un inconnu, bien habillé, qui m’a dit discrètement « tu veux faire du fric facilement, je te propose de baiser une vielle en manque de bite contre une semaine de ton salaire ». J’ai dit oui tout de türk porno suite. Il m’a dit « je t’appelle quand c’est mur ». Deux jours après il me dit « c’est pour ce soir, soit au bar à 20 H bien douché ».J’arrive à l’heure, il arrive peut après et me dit « c’est moi qui t’emmène sur place les yeux bandés, c’est moi qui te paye après, sur place tu fais ce qu’ils demandent ». Il m’enleva le bandeau une fois arrivé dans un parking sous l’immeuble. Nous sommes montés par un ascenseur directement dans l’appartement. Une bonne en tenue nous a accueillis et l’homme lui a dit « j’attends dans la voiture, vous m’appelez quand ils ont fini ».La bonne m’a fait entrer dans une grande chambre luxueuse puis s’est retirée. Assise sur le lit une vieille dame bien habillée et maquillée. Dans un fauteuil un homme encore plus âgé avec une canne. Il m’a dit « tu es ici pour baiser madame, tu m’obéis à moi, déshabille toi et pose tes vêtements sur la chaise ». Puis se tournant vers celle qui devait être sa femme il lui dit « allez, chérie, c’est l’heure de votre récompense, mettez-vous en position ».Quand j’ai eu fini de me mettre à poil je me suis branlé un peu pour avoir une érection. La femme était lezbiyen porno nue assise au bord du lit. Elle avait des seins flasques, pendants et une peau blanche et plissée mais elle n’était pas grosse. L’homme m’a dit « approche, elle va te sucer, elle aime ça ». Mon érection a durci sous l’effet de ses lèvres. Puis elle s’est couchée sur le dos au milieu du lit jambes écartées et l’homme m’a dit « met le préservatif et baise là longtemps ». Je suis rentré en elle sans vraiment la sentir et je l’ai besognée vigoureusement. A chaque aller-retour je sortais mon pénis complètement puis l’enfonçait à fond jusqu’à cogner ses lèvres et la faire bouger sur le lit sous mes coups de bite. Elle avait les yeux fermés et ne disait rien, puis elle me regarda et mit ses mains baguées sur mes épaules. Je vis dans ses yeux qu’elle aimait beaucoup se faire tringler par une queue musclée mais elle ne disait toujours rien.Après un grand moment l’homme qui ne faisait rien que regarder m’a dit « tourne la et prends la en levrette ». Je la retournai avec mes bras puissants puis je la tirai par les hanches pour relever son cul. Elle laissa sa tête sur le drap et mis ses liseli porno bras devant elle à plat sur le lit. Je l’ai de nouveau prise ainsi en poussant son cul à chaque pénétration. Elle semblait avoir fermé les yeux et ne bronchait pas. L’homme me dit « continue ». Quand elle commençât à gémir il me dit « maintenant encule la ». Je l’ai pénétrée d’un coup dans son anus un peu serré puis l’ai défoncée en tapant mon pubis contre ses fesses. Puis je ressortais jusqu’à ce que mon gland déforme son sphincter et je replongeais à fond. Elle ne dit rien pendant un moment puis commença à gémir et enfin à crier faiblement juste avant d’être secouée de spasmes. Elle était en train de jouir. L’homme me dit « reste en elle sans bouger ». Elle se retira d’elle-même pour s’allonger à plat ventre sur le drap.L’homme me dit « rhabille toi, laisse la capote sur la chaise ». Puis il sonna la bonne qui me remit à mon accompagnateur dans l’ascenseur. Une fois au parking dans sa voiture il me donna l’argent et me banda les yeux pour le trajet de retour. Selon ma montre je pense que j’étais resté une bonne heure à la tringler. Je n’ai plus été recontacté, je n’ai jamais su qui était l’intermédiaire et quelle était sa commission. J’ai pensé que la bourgeoise devait changer de sexboy à chaque fois pour varier son plaisir. Et un jour dans le journal j’ai vu une photo de l’homme que venait de décéder. C’était une personnalité célèbre de la ville.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*