Cadeau D’Anniversaire

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Cadeau D’AnniversaireDepuis quelques années, je suis strip-teaseuse professionnel. J’ai une page sur le minitel et une autre sur le web avec quelque photos de moi afin d’attirer la clientèle. Mes affaires ne marchent pas trop mal. Je suis invitée soit à des anniversaires ou bien à des soirée de célibataires. J’ai même été invitée un fois à une soirée de femmes. Ma garde de robe s’est considérablement étoffée ces dernières années. J’ai toutes sortes de vêtement utile au strip-tease. Même pour la vie de tous les jours, j’aime porter des vêtement qui me colle à la peau. Rien n’est plus excitant pour un homme de deviner si je porte une culotte ou pas. J’en mets parfois une sous un pantalon très moulant, et celle-ci se découpe aisément dessous. J’aime alors le regard brillant des hommes sur mes fesses. Bref j’aime les vêtements suggestifs, guêpière en dentelle, body, porte-jarretelles, et bien d’autre choses.Portant, je n’étais pas comme cela avant. Certes je prenais soin de mon corps, mais j’étais une femme sérieuse et irréprochable. Quelque chose dormait au fond de moi et il fallut une étincelle pour la réveiller. Cette étincelle s’est produite lors d’un anniversaire. C’était celui du meilleur copain de mon ami. Il fêtait ses quarante ans, et ses amis, ainsi que sa femme voulait quelque chose de spéciale, d’inoubliable. On s’arrêta sur le choix d’un strip-tease.On prit alors rendez-vous avec une professionnelle, et on discuta, mon ami et la femme de son copain, longuement avec elle. Elle désirait avoir une autre femme avec elle. Elle demanda si dans notre entourage il n’y avait personne qui pouvait l’accompagner. Mon ami me regarda d’un regard étrange. On savait, tous les trois, que Marc aimait me regarder lorsque je ne portais qu’un maillot de bain minuscule alors que nous étions sur la plage. Je sentis mon cœur bondir lorsqu’il me le proposa avec l’approbation de la femme. Cette idée m’excita beaucoup et je fis semblant de réfléchir même si je savais déjà ma réponse. La strip-teaseuse quand à elle n’était pas dupe. Son large sourire me le fit comprendre. J’acceptais.Pendant une semaine, je la retrouvais le soir afin de répéter mon spectacle. Elle m’apprit à danser, à me déplacer lascivement et je fus tout à fait au point pour la soirée.Pour la soirée, je décidais de m’acheter de nouveaux sous-vêtements blancs, arachnéens, en voile satiné, et une robe bustier blanche s’arrêtant à mi cuisse. Je montrais mes achats à mon ami et je crus qu’il allait me violer sur le champ.Avant de partir, je me maquillais suivant les conseil de la fille, plus de rouge à lèvre que d’habitude, un peu sur les seins afin qu’ils ressortent bien à travers mon soutien-gorge en voile satiné et du fond de tain sur tout le corps, bien que je n’avais jamais de marque de maillot aimant surtout l’intégrale. Je finis ma préparation par une touche personnelle, en rasant mon pubis en forme de cœur. J’étais certaine que cela ferait bondir les mâles de la soirée. Je passais alors mon string, mon soutien-gorge, les bas, le porte-jarretelles. Je me regardais dans une glace et mon reflet me plût. L’auréole de mes seins étaient parfaitement visible ainsi que mon pubis que j’avais un peu passé au henné. Je mis alors ma robe, et fermais la fermeture éclaire dans mon dos.Mon bahis firmaları ami siffla en me voyant. Je le repoussais un peu, car il voulait voir dessous.-Ce sera une surprise pour tout le monde, même pour toi mon chérie! » lui dis je en l’embrassant furtivement sur la bouche.Des amis de Marc, l’avaient entraîné au golf durant toute l’après-midi. Les femmes avaient préparé la salle et la strip-teaseuse était venu en avance pour choisir la musique et prendre ses repères. Elle me proposa de me filmer pendant mon exhibition. Cela s’ajouta à mon état d’excitation. J’étais déjà humide.On s’installa toutes les deux dans la chambre conjugale sentant que cette nuit là allait transformer ma vie.Le héros de la soirée arriva enfin. Je descendis laissant la fille seule pour la surprise. Il était très heureux de nous avoir tous. Il me complimenta sur ma toilette avec des yeux brillant. Si il savait ce que je lui préparais. On mangea un peu, et sa femme installe alors une chaise au milieu du salon et alla chercher son mari pour l’y faire asseoir.La lumière s’éteint et la fille commença son spectacle. On voyait que c’était un professionnelle. J’espérais être à la hauteur. Je connaissais son spectacle et mon cœur battait de plus en plus fort lorsque la musique toucha à sa fin. Elle avait parfaitement fait son travail. Malgré la pénombre, je pouvais voir tous les gonflement sur les pantalons de hommes, et plus particulièrement sur celui de Marc. Comment résister à la chair fraîche, aux effleurements des seins sur son visage, et les fesses sur son nez.Elle ramassa ses affaires sous un tonnerre d’applaudissements et offrit sa culotte en souvenir à Marc. Elle prit alors un micro.-J’espère que cela vous à plût? » quel triomphe elle eut. « Mais cela n’est pas fini, pour le prix d’un strip-tease, ce soir vous en avait un autre! Accueillez ma partenaire comme il se doit! »Les gens commencèrent à applaudir alors qu’elle pointait son doigt dans ma direction. Je crus m’évanouir jusqu’au moment au la lumière du projecteur que quelqu’un dirigeait m’entoura. Je me sentis briller dans ma robe blanche.Je fis mon passage parmi les gens et rejoignis Marc au milieu du salon. Je me campais devant lui, le regard effronté et les jambes légèrement écartées attendant le début de la musique. Marc me regardait les yeux fou et la bouche ouverte. Celle-ci arriva et dans un nuage, je me mis à danser. Comme me l’avait appris la fille, il fallait que se soit suggestif, lascif, provocant. Je levais de temps en temps ma robe mais ne dévoilant pas trop mes charmes. Les gens frappaient dans leur main en cadence. Ils demandèrent évidemment plus. Je me rapprochais alors de Marc , lui tournais le dos, me déhanchais un peu afin que cela soit plus provocant et montrais le haut de la fermeture éclaire. Il dit qu’il n’en croyait pas ses yeux. Je n’attendis pas trop longtemps. Il baissa la fermeture éclaire comme je le souhaitais.Je me relevais alors, tenant la robe de mon bras sur ma poitrine. Je lui refis face et comme une allumeuse, je sortis ma langue, la glissais sur mes lèvres rouges et me déhanchais. Je lâchais alors la robe qui descendit doucement le long de mon corps Je crus que ses yeux allaient exploser. Pourtant la robe n’avait pas encore dépassé mon string. Encore quelque kaçak iddaa coup de hanche et mon string blanc apparut. Il ouvrit la bouche dans un cri qui ne vint pas et je sentis un mouvement dans la foule. Ma maîtresse ne ratait pas une miette du spectacle. Mon pubis en forme de cœur faisait l’effet escompté. Je repoussais alors ma robe du pieds et reprit ma danse suggestive, bougeant le bassin comme si je faisais l’amour. Tournant plusieurs fois sur moi, tout le monde avait ainsi, vu mon pubis. La grosseur du sexe dans le pantalon de mon ami m’excita grandement, mais celle de Marc me plût tout autant. La folie s’était emparée des gens. Je me sentais dans la peau d’une véritable salope. Ma danse devint plus sexuelle. Le regard des femmes ne me gênaient pas du tout. Je ne voyais que les hommes. Jamais je n’avais été aussi trempée.Je m’agenouillais alors devant Marc, lui écartais les jambes et me relevant brusquement, je déposais mon pied tenu dans un escarpin au talon vertigineux qui accentué la rondeur de ma croupe. Je lui montrais comment dégrafer les agrafes de mon porte-jarretelles. Il s’y appliqua roulant mes bas en profitant bien de caresser mes jambes. J’avais les jambes bien évidemment légèrement écarté et il ne put que voir l’état dans lequel je me trouvais. Le bout des doigts de mon pieds sentait la grosseur dans son pantalon. Je les bougeais un peu, provocant une légère caresse sur ses bourses. Il retira mon escarpin, embrassa mon pied et le remis une fois le bas retiré. Je mis mon autre pieds à la même place et repris ma caresse alors qu’il retirait mon bas. Re bisou sur mon pied et je repris ma danse. Je m’aidais un peu plus de mes mains, me caressant la poitrine à travers le soutien-gorge, ainsi que mon mont de vénus avançant bien mon bassin. Je me serais masturbé que cela ne m’aurait pas gênée. Je me retournais et approchais mes fesses de son visage. Il avait une superbe vu sur la ficelle de mon string et il défit l’agrafe de mon porte-jarretelles comme je le lui indiquais.La musique arriva à la fin. Je m’apprêtais à ramasser mes affaires croyant que cela était fini.-Non continue! » me dire les gens « on veut tout voir! ».Une autre musique fusa. J’interrogeais mon ami du regard qui me dit qu’il était d’accord que je continue. Je repris alors ma danse.Ils scandaient tous, « le soutien-gorge, le soutien-gorge!! ». Je ne les fis pas patienter longtemps. Je le retirais sous un concert d’applaudissement et le jetais au visage de Marc. Bien que l’atmosphère était lourde et chaude, la fraîcheur que je sentis sur mes seins en sueur les fit se durcirent et mes tétons bandèrent un peu plus. Je ne me contrôlais plus. La situation m’échappait. Mon corps ne répondait plus à mon cerveau.Je me mis à côté de sa chaise, passais une jambe au dessus de ses cuisses et m’assit comme si je m’empalais sur lui. Je me mis à mimer de façon parfaite un accouplement, bougeant mon bassin et montant et descendant en rythme. Une femme me traita de salope , mais je dois dire que je m’en foutais complètement. J’évitais de lui toucher sa grosseur de peur que mes liqueurs se déposent sur le tissus risquant de dévoiler mon état.Alors que je le quittait pour reprendre ma danse, ils demandèrent tous à voir mon cœur. Jamais je n’avais été aussi chaude kaçak bahis et sexy, en retirant mon string, même devant mon ami. Mis à part la musique et le bruit de la caméra, tout le monde retenait sa respiration. Le string passa mes chevilles et alla atterrir sur l’épaule de Marc. Il le prit dans sa main et le posa sur sa jambe.En d’autre occasion, il l’aurait porté à son nez afin de sentir mon odeur. Il avait, et cela j’en suis certaine, senti la moiteur de mon string. Je le remerciais intérieurement de ne pas l’avoir fait. Je portais pour l’occasion une petite chaîne en or autour de ma taille et je savais que mon allure était très sexy. J’offris à tout le monde un regard sur mon pubis. La strip-teaseuse voulut terminer la cassette en beauté. Elle fit apporter une table basse devant Marc et me demanda de monter dessus et de danser encore deux minutes avec Marc à côté de moi. Je sentis sa main brûlante se poser contre ma hanche tout aussi brûlante. J’eus une idée fulgurante que je mis aussitôt en application sans réfléchir. Je pris la tête de Marc entre mes mains, et la poussais vers mon pubis les jambes légèrement écartées. Je riais à gorge déployée. Ce que les gens ne virent pas, c’est que ce coquin de Marc fit jaillirent sa langue et me lécha rapidement ma chatte humide et mon clitoris bandant.Je le repoussais malgré moi et descendis de la table sans trembler. J’avais repris mon contrôle bien que je sentais encore sa langue en moi. Je ramassais mes affaires, lui offris ma culotte et montais dans la chambre conjugale pour me rhabiller.J’entendis gratter à la porte alors que je venais de refermer ma robe. J’entendis la voix basse de Marc. J’ouvris la porte et le laissais entrer.-Tu as été magnifique ce soir. Jamais je ne t’aurais cru capable de faire cela. »-Moi aussi, je te rassure. »-Je garderais un souvenir inoubliable de cette soirée et de ton cadeau. Jamais je n’avais autant bandé! »Je le regardais d’un regard coquin alors que je finissais de remettre une boucle d’oreille. J’étais toujours aussi humide. Je savais qu’il savait que je ne portais rien sous ma robe mis à part mon porte-jarretelles. Je lui tournais le dos, posais mes mains sur le lit conjugale et dévoilant mes fesses en relevant la robe je lui dis.-Et si tu terminais ce que ta langue à commencé à faire tout à l’heure en bas! »Il ne fut pas long à faire tomber son pantalon. Une bouche gourmande s’attaqua à ma vulve sous mes gémissement et soudain il planta son pieu dans mes chairs me prenant en levrette. Pour la première fois je trompais mon ami et cela n’allait pas être la dernière. Nos corps avaient été si échauffés pendant le spectacle, que l’on ne tarda pas à jouir tous les deux. Le flot de son sperme déclencha en moi le plus belle orgasme de ma vie. Je me remis de l’ordre dans mes vêtements et après l’avoir déposé un léger baiser de remerciement sur le bouche je descendis rejoindre les autres. Cela n’avait pas été trop long et personne ne se douta de rien. Ce fut moi le héros de la soirée. Mon ami en profita pour me caresser à travers la robe, fier de moi et de ma légèreté. Tout le monde, évidemment savait que j’étais nue sous ma robe. Mes partenaires de slow en profitaient grandement sous le regard désapprobateur des femmes et celui complice de mon ami.Une fois à la maison, on fit l’amour comme des bêtes, mais je n’eus pas le même orgasme qu’avec Marc. Mon ami avait il senti la moiteur du sperme de Marc. Je pense que non, trop occupé à satisfaire son propre plaisir.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*