Regrets… et plus encore

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Regrets… et plus encoreCe texte est fictif, mais inspiré d’une histoire vraie. Je ne suis pas réellement le narrateur.Enjoy!Une ombre. Je suis une ombre dans une ombre. Tel un pervers sexuel, j’attend mon heure, qui ne devrait plus tarder…Cela fait une demi-heure que je me suis posé là, et j’attend son appel. Nombres d’individus me sont déjà passés devant, sans me voir… une jolie brune court vêtue, visiblement pressée, car elle marchait vite et parlait sur un ton saccadé. Un couple, beaucoup moins pressé, qui, en marchant, entamait déjà leurs préliminaires. Étonnamment, ça ne m’a rien fait sur le moment. Un client habituel, blanc, une cinquantaine d’années, que je satisfais rapidement, de peur de me faire repérer. Une dame, visiblement de haut statut, qui promenait son chien… Je commence à trouver le temps long.Soudain, mon portable vibre: c’est elle. Un texto:” Si c’est toujours bon pour toi ce soir, et si tu as tout, m’a porte t’es ouverte…”. C’est le message que j’attendais, ma cliente la plus fidèle a besoin de sa dose hebdomadaire. Furtivement, je me glisse jusqu’à sa porte, ma planque se situant à deux pas de son immeuble. Je sonne.”-Entre, vite.”La porte se déverrouille, je monte rapidement. La porte entrebâillée, j’aperçois déjà ses lèvres pulpeuses bostancı escort et ses cheveux ondulés, encadrant son magnifique regard, qui scrute le couloir.Elle ouvre rapidement en me voyant, puis ferme et verrouille derrière moi.”-Tu as ce que je t’ai demandé?” J’acquiesce, montrant le pochon de 10g de résine emballé par mes soin.”-Bien, bouge pas, je te paye.”Je la regarde alors fouiner de-çi, de-là, retourner ses affaires, son oreiller, vider les poches de son jeans… Et merde, elle a plus une thune.Mon regard a dû parler, elle se confond en excuses, presque en pleurs. Tu te méprend ma belle, c’est de la peine, pas du mépris…”-On fait comment alors, j’attend que tu ailles retirer? J’ai un client qui m’attend encore…-Bah en fait… j’ai plus un sous sur le compte, c’est ma mère qui a fait mes courses cette semaine…”Je plains tous ces étudiants, qui se mettent en galère pour une misérable bourse, et qui pourtant complètent mes fins de mois quand ils se prostituent presque pour manger arrivé le 21 du mois…”-Laisse tomber, je repasserai la semaine prochaine, mais ne me fais pas venir pour rien, tu me fais perdre du temps…-Attends!”Elle me ratt**** par le bras, d’une poigne que je n’aurai jamais soupçonné de la part de sancaktepe escort cette petite brune d’1m60. Son regard est implorant, elle me supplie de rester:”Je ferais ce que tu veux, tout ce que tu veux…”, dit-elle, avant de glisser au sol. J’ai d’abord cru à un malaise, quand elle s’est rattrapé à ma ceinture. J’ai tenté de la retenir un peu, en passant mes bras sous les siens. Mon dieu, ces seins… Je l’avais déjà remarqué, ce beau 95C, ou serait-ce du D? Peut importe, je l’ammène tant bien que mal jusqu’à son lit, elle est toujours accrochée à moi. Je sens ma taille se libéré un peu quand je la pose assise sur son lit: elle avait dégrafé ma ceinture et déboutonné mon jeans en “tombant”…Ébahi, je reste sans bouger, et au moment de me ressaisir, elle se porte lestement jusqu’à mon caleçon, et le fait glisser sur mes genoux. Tout aussi prestement, elle met en bouche mon sexe, et commence alors la meilleure pipe qu’on m’ait jamais faite…C’est si bon… Par réflexe, je lui att**** la tête, et lui enfonce ma bite au fond de la gorge. Elle se laisse faire, va même plus loin que ce que je lui intime, jusqu’à prendre entièrement mes 21cm dans sa bouche.Une déesse… elle me fait grâce de sa bouche pendant un long moment, zeytinburnu escort et quand elle me sent sur le point de partir, elle se dégage.”Attends avant de venir!”Elle se déshabille devant moi, découvrant un soutien-gorge en satin et dentelle violet, soutenant sa magnifique poitrine… Je pencherai plus pour du D, du coup.Pendant qu’elle continue de se dévêtir, je lui att**** fermement les seins et les malaxe un peu. C’est doux, ferme, et putain, qu’est-ce qu’elle sent bon…Entièrement nue, elle se tourne alors, et me tend sa croupe.”Prends moi par le cul, s’il te plait…”Ma première sodomie, proposée par une cliente. Bordel. Avec une trique d’un autre monde, j’entreprend de la pénétrer, comme ça. Et j’entre! Elle gémit, je suis entré sans difficultés, j’en reste presque sans voix. On s’en tape de toute façon, puisque je ne parle plus depuis longtemps… Doucement d’abord, puis vivement, puis presque bestialement, je la ravage, avec une ardeur que je ne me connaissais pas… Elle contracte à mort, gémit fort, halète presque, je me sens tellement bien dans son cul, que j’y déverse un flot de sève assez hallucinant!Je me retire alors, le souffle court. Je squatte sa salle de bain le temps d’une douche, et commence à me rhabiller. Le sourire au lèvres, j’entend alors un sanglot étouffé, à peine audible…Mon sourire s’efface, je me sens coupable… Pourquoi? Elle s’est offerte à moi… Mais pour d’autres raisons que le désir…Dépité, je sors le pochon et le pose sur la table. Et je suis parti, sans un regard en arrière, mais en souhaitant que cela ne se fusse jamais passé…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*